• Large choix de motos de qualité
  • Réservation simple & rapide
  • Service Client disponible 6 jours / 7
  • 100% de clients satisfaits
Universal Riders

Indian motorcycle, le retour ...

Indian Motorcycle a toujours devancé son principal concurrent Harley-Davidson de 2 petites années, première moto américaine en 1901 ou encore premier VTwin construit aux Etats-Unis en 1906. Et cette avance a toujours été très précieuse permettant à Indian d’être détenteur de nombreux records et trophées à Bonneville avec Burt Munro, Daytona ou le TT sur l’ile de Man.

Mais revenons sur les origines … et sur les pistes de vélo… Oscar Hedström féru de courses de vélo sur piste souhaite développer un tandem motorisé pour les entrainements des coureurs. Associé à George Hendee, représentant en bicyclettes, ils créent en 1901 le premier prototype et fonde la marque Indian à Springfield dans le Massachussets.

indianfactory

indian1901

En 1908 est lancé en production de premier bicylindre en V de 600 cm³ dont la fiabilité et l’endurance sont testées depuis 1906 notamment lors d’une épreuve qui relie San Francisco à New York. La moto reliera les deux points en un mois.

indian1906

Dès 1909 la marque est distribuée en Angleterre par l’Américain Wells qui pour promouvoir Indian inscrit la moto au célèbre Tourist Trophy. C’est le succès immédiat puisque pour une première participation la moto termine deuxième. Et Indian enfonce le clou avec un podium totalement sous les couleurs de la marque en 1911 avec les 3 premières places.

indian1911

Indian ne cesse alors de promouvoir son image dans l’univers de la compétition (aujourd’hui encore notamment en Flat Track). Pour répondre par exemple à un défi lancé par le fondateur de la marque Matchless, De Rosier, pilote Indian, ira se frotter à la célèbre piste de Brooklands pour y battre le record de la piste. C’est à cette occasion que nait l’un des meilleurs moteurs de la marque, le bicylindre de 994 cm³ doté de 4 soupapes par cylindre.

indianbrooklands

Indian continue à innover avec une suspension arrière à lames en 1913 ainsi qu’un démarreur électrique ! Cette année-là la production dépasse les 32 000 motos. Mais pour continuer à se développer il faut investir et les deux fondateurs passent la main aux investisseurs à cette période.

À partir de ce moment-là les nouveaux modèles s’enchainent et rencontrent un succès important. Les 40 000 machines livrées aux armées aident aussi à ce développement important aussi bien aux Etats-Unis qu’à l’étranger.

La Scout est lancée en 1919 et permet en 1920 au constructeur de devenir le plus gros vendeur au monde avec environ 40 000 motos.

Les plus grosses cylindrées rencontrent aussi leur public et les Chief avec ses 1000 cm³ et les Big Chief et ses 1200 cm³ deviennent certainement les plus fameuses Indian.

indianbigchief

Cette croissance ne cessera jusqu’à la Grande Dépression de 1909, le Krach boursier et les multiplies changements de direction font dégringoler la production à moins de 5000 machines. Le constructeur tente d’investir à fond sur le marché militaire et développe des modèles spécifiques comme la 741 puis la très couteuse 841 mais à la fin de la guerre Indian se retrouve avec un important stock de pièces que l’armée refuse de payer.

indianarmy

Un dernier sursaut en 1948 pour tenter de rallumer la flamme mais le marché attend de la nouveauté et de l’innovation. C’est la fin de la marque Indian en 1953 avec un dépôt de bilan inévitable. En 1955 la marque et le nom sont rachetés à plusieurs reprises et on pourra alors voir la marque Indian sur les réservoirs de motos comme Jawa, Velocette, Matchless ou Royal Enfield …

indianvelocette

Il faut attendre 2004 pour voir surgir à nouveau le logo Indian grâce à Stephen Julius et Steve Hees à la tête de Stellican Limited. Cette société spécialisée dans la relance d’anciennes marques, dont précédemment Chris-Craft Boats, flaire la montée en puissance du néo-rétro notamment dans l’automobile et se dit que c’est le bon moment pour Indian. Le manque d’innovation réelle et d’une vision claire du marché se solde encore une fois par un échec. Mais cette dernière étape n’échappe pas au groupe Polaris qui rachète la marque en 2011 et il semble que cette fois-ci la machine soit vraiment relancée. À tel point que Polaris abandonne sa marque de motos Victory en 2017 pour pouvoir consacrer toutes ses ressources à Indian.

Et ça marche ; la croissance est au rendez-vous et Indian ne cesse de gagner des parts de marché et d’investir tous les festivals et rassemblements à travers le monde. On retrouve flotter les drapeaux à la tête d’indien aussi bien au Wheels&Waves à Biarritz qu’à Faaker See ou Sturgis pourtant le temple de son concurrent historique Harley.

indian wheels and waves

Et Indian ne va pas s’arrêter là avec des projets à venir qui visent surtout une forme de pérennité pour la plus ancienne marque de moto du monde. Les nouvelles Scout, Chieftain ou Roadmaster sont là pour reprendre le flambeau ! Et cette compétition ne s'arrête pas sur le seuil des concessions; elle se perpétue également sur les circuits de Flat Track ou la bataille avec son concurrents américain fait rage.

Vous cherchez des informations complémentaires sur toute la gamme INDIAN ? Visitez le site officiel